Bruno RETAILLEAU : «Face à la légèreté des uns ou à l’agressivité des autres, je choisis la solidité : François Fillon.»




Mes chers amis,

Dans un peu plus d’une semaine, aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle.

Certains d’entre vous ont déjà fait leur choix, d’autres hésitent encore, certains peut-être souhaitent s’abstenir. Après le feuilletonnage de ces derniers mois, après tout ce battage médiatique qui a pris en otage le débat, je comprends qu’il existe aujourd’hui de la déception voire même de l’exaspération.

Et c’est à la lumière de ces folles semaines que nous venons de traverser, de la brutalité des événements que nous avons dû affronter, que je souhaite vous parler de mon engament aux côtés de François Fillon, pour nos convictions et pour la France.

Car l’enjeu de cette élection, ce n’est pas l’avenir d’un homme ou d’un parti, c’est l’avenir de notre pays. Le déclassement économique de la France, la guerre que nous livre le terrorisme djihadiste, l’affaiblissement de notre pays sur la scène européenne et internationale, tout démontre aujourd’hui que pour créer le sursaut dont la France a besoin, il faut un véritable projet de redressement.

Ce projet, c’est celui de François Fillon.

C’est un projet solide : sur le chômage, il est le seul à défendre une vraie politique de liberté pour permettre aux entreprises d’embaucher ; sur la dette, il est le seul à regarder les choses en face, à expliquer que l’on ne plus continuer à laisser filer les déficits ; sur la sécurité, il est le seul à dénoncer clairement le totalitarisme islamique et à proposer des mesures fortes pour protéger les Français, sans excès mais sans faiblesse.

Un projet solide mais un projet clair également. Car que ce soit sur les 35 heures, les retraites, la famille ou le communautarisme, chacun sait ce que pense François Fillon. Il n’est pas dans le flou, dans cette ambiguïté qui consiste à ne rien trancher pour ne fâcher personne, et donc à ne rien changer. Cette vision des choses n’est pas responsable. C’est elle qui a conduit à l’échec du quinquennat de François Hollande.

Mes chers amis, la France a besoin d’un vrai Président.

Un Président qui soit écouté et respecté sur la scène internationale. Dans le monde dangereux qui est le nôtre désormais, nous ne pouvons pas prendre le risque de l’amateurisme ou de l’aventurisme. François Fillon est un homme d’Etat. Il a géré des crises graves. Il dispose de l’expérience et de la hauteur de vue nécessaires. Il pourra parler d’égal à égal avec les dirigeants des grandes puissances, il saura défendre les intérêts français avec cette détermination sereine dont il fait preuve à chaque instant.

L’élection présidentielle, c’est une comparaison. La France est à la croisée des chemins ; notre choix est donc décisif. Face à la légèreté des uns ou à l’agressivité des autres, je choisis la solidité. Pour moi François Fillon, c’est le choix des convictions mais c’est aussi le choix de la raison.

Voilà mes chers amis ce que je souhaitais vous dire à quelques jours de ce scrutin majeur pour l’avenir de notre pays.

Vous pouvez compter sur ma fidélité et ma détermination.


Bruno RETAILLEAU