A. TRILLARD : «Quand le budget de la France se bricole sur un coin de table.»




A. TRILLARD : «Quand le budget de la France se bricole sur un coin de table.»
« Quand le budget de la France se bricole sur un coin de table » 


Avril 2014,- il y a une éternité ! -  François Hollande souligne combien la recherche est « une priorité pour la France » et « la clé de sa compétitivité ». « Et même si nous avons à faire des économies ailleurs, nous n'en ferons pas dans ce domaine fondamental pour le pays »…

Mardi 24 mai 2016, sept Prix Nobel français et le lauréat de la médaille Fields de mathématiques dénoncent « le suicide scientifique et industriel » que constitue l’annulation de 196 millions d’euros de crédits affectant les grands opérateurs de la recherche ( CEA , CNRS, INRA et INRIA ) ainsi que la recherche spatiale, en sureté nucléaire, environnement ou énergie, autant de domaines qu’il est difficile de faire passer aujourd’hui pour secondaires ….

Face au tollé, le gouvernement réagit … curieusement : il persiste, signe, puis nie l’évidence : «  Nous avons trouvé la façon de gérer ça. Il y aura quelques mesures techniques (...) mais il n'y aura aucun programme touché, aucun chercheur qui devait être recruté et qui ne sera pas recruté (Th Mandon) les coupes « n'auront aucun impact sur l'activité des organismes de recherche »,(N Vallaut-Belkacem). 

Au-delà de cette atteinte nouvelle à la crédibilité de la parole présidentielle….

Au-delà de la remise en question de la légitimité du Parlement qui vote le budget  de la nation …

Au-delà de la gravité de mesures qui vont endommager durablement et profondément un effort de recherche vital pour notre appareil productif…

La brutalité de l’annonce et l’amateurisme avec laquelle le gouvernement tente de justifier sa  décision  marquent  une étape supplémentaire dans le délitement de l’appareil de l’Etat.


André Trillard, Sénateur de Loire Atlantique