G. MEUNIER : « Le départe-ment contraint d'aban-donner le projet de taxe!»




La majorité contrainte de renoncer à la création d’une nouvelle taxe


Gatien MEUNIER, Président du Groupe Démocratie 44, se réjouit d’avoir contraint, grâce à la mobilisation des élus de terrain, la majorité départementale à abandonner le projet de création d’une nouvelle taxe.

Philippe GROSVALET et les élus de l’actuelle majorité départementale avaient promis aux électeurs de ne jamais augmenter les impôts. « Faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait » claironnait l’intéressé dans sa dernière tribune du journal départemental. Dans le même temps, ces mêmes élus, à la tête de l’Agence foncière départementale, élaboraient un projet de création d’une nouvelle taxe sur les ménages et les entreprises.

Le projet consistait à créer une Taxe Spéciale d’Equipement (TSE), correspondant à une surtaxe appliquée sur l’ensemble des impôts directs locaux (taxes foncières, taxe d’habitation et cotisation foncière des entreprises), pour alimenter la trésorerie de l’Agence foncière départementale.

Les élus du groupe Démocratie 44 ont alerté et mobilisé les élus communautaires sur ce dossier. Cette mobilisation des élus de terrain, qui connaissent le ras-le-bol des familles et des entreprises de nos territoires face au matraquage fiscal, a forcé la majorité départementale à faire machine arrière.

Ainsi, dans un récent courrier, la Présidente de l’Agence foncière, élue de la majorité départementale, renonce à proposer l’instauration de la TSE, qui devait être soumise au vote le 7 juin prochain. Elle indique également que l’Agence explorera d’autres pistes de financement, basées sur la mise à contribution de ses membres.

Gatien Meunier et l’ensemble des élus du groupe Démocratie 44 se réjouissent de cette inflexion. Ils poursuivront leur travail aux côtés des élus communautaires pour que l’action de l’Agence foncière soit recentrée et que de nouvelles pistes de financement soient étudiées, sans augmenter les impôts. Il s’agira de définir un ajustement équitable de la participation de chaque membre et de la facturation de chaque prestation effectuée par l’agence foncière.

Etre un élu responsable, c’est tenir parole, fixer des priorités et adapter l’action publique aux moyens disponibles. En portant un projet qui renie ses promesses électorales et augmente les impôts pour financer de nouvelles actions, puis en reculant au dernier moment, la majorité socialiste a montré qu’elle n’est pas à la hauteur des enjeux et des attentes de Ligériens. Cette façon d’agir n’est pas sans rappeler celle de l’actuel gouvernement. Heureusement, des élus plus responsables ont su imposer la voix des habitants et des entreprises de notre territoire.