Gatien MEUNIER : «Crise mytilicole : ils ont besoin d’aide tout de suite !»




Crise mytilicole : ils ont besoin d’aide tout de suite !
Economie locale et savoir-faire littoral en danger

Gatien MEUNIER, Président du Groupe Démocratie 44 et Patrick GIRARD et Christiane VAN GOETHEM, Conseillers Départementaux de Pornic, s’associent à André TRILLARD, Sénateur de Loire Atlantique et à Christophe PRIOU, Député et Vice-président en charge de la pêche à la Région Pays de Loire pour interpeller le Préfet de Loire Atlantique et le Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, Alain VIDALIES sur l’urgence de la situation des mytiliculteurs sur le littoral et dans la baie de Bourgneuf.

Bon nombre de mytiliculteurs sont sinistrés et ne tiendront pas face à cette seconde crise.

L’Etat annonce un plan d’aide de 4 millions d’euros, mais cela est insuffisant compte tenu du nombre d’entreprises touchées. Elles ont besoin d’aide financière dès maintenant pour ne fermer.
Leurs trésoreries sont au plus bas et il leur devient difficile de prévoir des investissements, car ces entreprises n’auront pas les capacités de rembourser leurs emprunts.

Cette crise est sanitaire, car les moules sont touchées par une ou plusieurs bactéries et meurent sur les pieux. Elle est aussi financière et humaine, suite à une faible production du fait de la crise de l’an dernier et elle va entrainer la perte de nombreux emplois du secteur, dont les premières victimes seront les travailleurs saisonniers.
Il y a donc un besoin urgent d’aide financière et, à moyen et long terme, d’un plan de soutien à la production mytilicole.

Soit l’Etat les soutient pour que les producteurs continuent tant bien que mal leur travail, soit les entreprises locales menacent de fermer.
Á cela, s’ajoutent d’autres difficultés imposées par ce Gouvernement socialiste : non seulement les aides aux entreprises ont été très restreintes en 2015, mais le programme de recherche éco épidémiologique a été reporté à la loi de finances pour 2017.
Seule une véritable stratégie pluri-annuelle de soutiens structurels et financiers peut laisser espérer une continuation de l'activité mytilicole sur nos littoraux, avant que cette crise ne devienne irréversible sur l'ensemble des côtes françaises.

Gatien MEUNIER, Patrick GIRARD et Christiane VAN GOETHEM, demandent en conséquence que des solutions financières rapides et des réponses valables à long terme soient proposées sérieusement à cette profession à l’agonie. Il en va de l’économie locale et d’un savoir-faire spécifique, entre autres, à notre Département.