Il est temps de défendre les classes moyennes




Le combat pour les classes moyennes est une boussole de notre engagement politique. Depuis son élection, Emmanuel Macron a aggravé la crise des classes moyennes. Ces vingt derniers mois, les Républicains ont dénoncé avec constance le matraquage fiscal des classes moyennes et sont les seuls à proposer un plan détaillé de réduction de la dépense publique. A la suite des opérations « Avec Macron, vous payez l’addition » en février 2018, « Stop à l’acharnement contre les automobilistes » en mars 2018 et « Stop au racket des automobilistes » en novembre 2018, les Républicains lancent une nouvelle opération de terrain intitulée « Il est temps de défendre les classes moyennes ».

Faute d’avoir réduit la dépense publique qui augmente encore plus que sous François Hollande, Emmanuel Macron a alourdi les prélèvements obligatoires des ménages de 4,5 milliards d’euros en 2018 : hausse massive de CSG sur des millions de retraités, augmentation sans précédent des taxes sur les carburants et le chauffage, détricotage de la politique familiale, hausse de la fiscalité des PEL…

Alors que le président de la République a improvisé en décembre dernier des annonces représentant quelque 10 milliards d’euros, nous rappelons que le pouvoir d’achat ne se décrète pas à grands renforts de primes financées par le déficit public. Cette année, la France aura le pire déficit public de la zone euro. Il n’y a pas de miracle : sans réduction de la dépense publique, les primes d’aujourd’hui seront les impôts de demain. Les Républicains sont la seule famille politique à proposer une véritable réduction de la dépense publique dans le but de laisser respirer les classes moyennes en les libérant du fardeau fiscal qui pèse plus que jamais sur elles.