Julien BAINVEL : «Il faudra une présence des forces de l’ordre durant une longue période.»




Évacuation de la ZAD : 1ère étape vers le rétablissement de l’État de droit

Tôt ce matin, les forces de l’ordre ont commencé à procéder à l’évacuation d’une partie de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes.

Le lancement de cette opération, après des années d’attente et de tergiversation, mérite d’être saluée.

J’apporte naturellement mon soutien aux forces de l’ordre engagées en nombre dans cette opération. 

Force est de constater que la réaction des Zadistes est, sans surprise, violente.

Force est de constater également que cette opération ne suffira pas, seule, à rétablir l’État de droit dans cette zone. 

En effet, tous les zadistes devront à terme être évacués.

Par ailleurs, il faudra une présence des forces de l’ordre durant une longue période pour contrôler et empêcher toute reconstruction de bâtiments illégaux, toute nouvelle occupation illégale, toute réinstallation des Zadistes sur site. 

De plus, l’annonce de M. Gérard COLLOMB, Ministre de l’Intérieur ce matin indiquant que toutes les personnes évacuées ce jour se verraient proposer une solution de relogement doit être précisée et confirmée.

Dans quel État, et selon quelles règles juridiques, des occupants sans droit, ni titre, dont les forces de l’ordre procèdent à l’expulsion, se voient-elles proposer une solution de logement, quand dans le même temps à Nantes et en Loire Atlantique, des centaines de personnes, de tous âges, dorment à la rue, sans aucune réaction de la Préfète de Loire Atlantique ?

Enfin, le Gouvernement doit rapidement indiquer la manière dont l’aéroport de Nantes Atlantique sera agrandi et modernisé et comment les populations alentours seront protégées des différentes nuisances auxquelles elles sont, et seront encore davantage demain, exposées.