L. GARNIER : «L’abandon du projet YelloPark signe l’échec de la Présidente de Nantes Métropole,.»




COMMUNIQUÉ DE PRESSE
YelloPark : abandon du projet  

L’abandon du projet YelloPark signe l’échec de la Présidente de Nantes Métropole, en termes de vision, de méthode et de concertation. 

1. La méthode : l’amateurisme dans toute sa splendeur 

Du début à la fin, ce projet pour le sport professionnel aura été géré en amateur par la Présidente de Nantes Métropole, qui s’est lancé sur un terrain qu’elle ne maîtrisait pas et a fait la preuve de sa totale incompétence. 

Comment la Présidente de Nantes Métropole a-t-elle pu s’engager dans un dossier aussi complexe en faisant preuve d’une telle impréparation ?

Depuis septembre 2017, le Maire n’a fait que reculer sur ce dossier : d’abord en prolongeant d’un mois la phase de concertation, ensuite en reportant le dossier à la session de décembre, pour finalement annoncer que tout est abandonné.

2. Une concertation de façade 

L’échec du YelloPark devient l’emblème de la concertation de façade menée à Nantes depuis quatre ans. Le maire de Nantes, chantre de la co-construction et de la démocratie participative, a tenté un passage en force qui lui revient aujourd’hui en boomerang. Proposer une concertation d’un mois sur un projet de 23 hectares, non annoncé dans son programme municipal, c’est se moquer des Nantais et notamment des riverains, qui le lui ont fait savoir en se mobilisant contre le projet. 

3. Aménagement du territoire : une absence de vision préoccupante 

Ce renoncement met enfin en avant l’absence complète de vision de la Présidente de Nantes Métropole en termes d’aménagement du territoire :

-        en 2014, la Présidente affirmait que Nantes n’avait pas besoin d’un nouveau stade ;

-        en 2017, elle a expliqué que le projet de nouveau stade permettrait l’émergence d’un complexe de 1500 logements indispensables au développement de la Métropole; 

-        en 2018, elle conclut qu’il n’y a plus besoin de logements et que Nantes n’a besoin que d’un nouveau stade. 

Impréparation, amateurisme et manque de vision : un constat préoccupant pour l’avenir de la métropole nantaise. 

Laurence GARNIER et les membres du groupe UDC Nantes